Charli XCX – Number 1 Angel | Critique

« I don’t want to go to school, I just want to break the rules » scandait Charli XCX dans l’un de ses hits issus de Sucker, son deuxième album paru en 2014. 3 ans plus tard, la chanteuse britannique ne veut peut-être toujours pas aller à l’école, mais prend encore un plaisir à briser les règles. Ce qui l’a amené à devenir une des pop stars les plus intéressantes – et déjantées – de ces dernières années.

La sortie en 2016 de son EP Vroom Vroom en collaboration avec le producteur Sophie de chez PC Music n’y est pas pour rien et a véritablement marqué un changement dans sa direction artistique. Après un premier album True Romance sorti en 2013 aux influences proches de la dark wave, de la synthpop, la frénésie de Sucker un an plus tard qui la rapprochait plus du rock et du punk avec beaucoup plus de guitares et de batteries prononcées, Vroom Vroom montrait toute l’ampleur du talent et des inspirations de Charli, et aussi la facilité avec laquelle elle arrivait à passer d’un style à un autre.

L’EP était un mélange assez savoureux de pop d’avant-garde, de pop plus bubblegum, d’électro sombre et glaçante, de dance music, et de rythmes empruntés à la trap music qu’on retrouve dans le rap mainstream d’aujourd’hui. Et la voix aiguë et trafiquée et l’air sexy et désinvolte de XCX allait très bien avec ce genre de prods, ce qui promet alors pour son 3ème album attendu pour cette année.

Plus connue que jamais, Charli XCX décidait donc de sortir une nouvelle mixtape au début du mois de mars intitulée Number 1 Angel en guise d’amuse-gueule de choix, vu qu’on retrouvait Sophie du côté des prods mais aussi A. G. Cook, le créateur du label PC Music. Ce qui laissait penser à un style de production proche de Vroom Vroom.

Et c’est en effet le cas, même si l’équipe de PC Music a réussi à donner une nouvelle consistance à cette mixtape afin qu’on ne se retrouve pas avec une sorte de copie du précédent EP. On sent toujours cette influence du rap mainstream dans les compositions, et même si on va retrouver des basses surpuissantes, des snares clinquants et des beats assez durs, PC Music va plus piocher dans le rap plus aérien, à la manière du cloud rap, avec des rythmes souvent assez lents et des ambiances atmosphériques.

En effet, la plupart des productions vont êtres composées de nappes de synthé en fond pour donner cette impression de planer. Même s’ils n’en oublient pas de verser ici et là des sonorités électro dont ils ont le secret et qui donnent toujours un côté inattendu et décalé aux morceaux. Ce qui colle parfaitement avec le caractère de Charli.

Niveau son, Number 1 Angel s’éloigne encore plus de Sucker, et laisse une belle place aux sons électros même si on retrouvera quelques fois ici et là des sonorités qui pourraient s’apparenter à de la guitare électrique. en même temps l’énergie de Charli sur Number 1 Angel semble être plus « canalisée » et beaucoup mieux répartie sur les morceaux et surtout sur les refrains qui sont à chaque fois très efficaces et bien travaillés.

D’ailleurs la majorité des morceaux vont avoir un rythme assez lent, ce qui permet le plus souvent de se focaliser sur les grosses basses, comme sur le titre d’ouverture « Dreamer » et son ambiance atmosphérique. Même si ça ne l’empêche pas d’être un morceau efficace avec ce mélange rap/chant, l’utilisation du vocoder, et la voix de Charli qui dans le refrain m’a fait penser à du M.I.A. En tout cas c’est un très bon titre pour capter l’atmosphère de ce projet.

Le titre « Blame It On You » possède aussi un rythme lent qui nous laisse nous faire guider par les basses et les caisses claires, mais qui aurait peut-être mérité d’avoir un peu plus de pêche à un moment, même si vers les ¾, il y a quelques changements. Mais Charli XCX va vraiment tirer partie de sa capacité à jouer avec sa voix pour créer un refrain qui s’il paraît simple reste très addictif même une fois le morceau terminé.

Et ça c’est vraiment quelque chose de flagrant sur cette mixtape : elle est arrivée à un niveau où elle même avec sa voix est capable de produire des mélodies intéressantes sans compter forcément sur des gimmicks ou des sonorités spéciales des prods. Et cette sobriété que l’on retrouve parfois ici dans les musiques, lui servent vraiment à mettre ça en avant.

Ca se vérifie sur un titre comme « White Roses » par exemple, où elle chante avec une voix claire, alterne avec différents tons pour une mélodie dans la voix très plaisante à suivre. Tout comme sur le morceau « Emotional », où son interprétation arrive justement à faire ressentir de l’émotion, en plus des nappes de synthés et des notes de piano.

Après bien sûr on va retrouver sur cette mixtape des morceaux plus « catchys » comme « Roll With Me » qui met tout de suite dans l’ambiance avec ses voix pitchées et ses notes de synthés accrocheuses et ses basses rapides et un refrain qui l’est tout autant. Mais sans y attendre l’instru va changer et va devenir plus sombre avec des synthés menaçants avant de repartir comme si de rien n’était, bien dans la signature de PC Music.

Ou encore le génial « ILY2 » avec ses claviers bondissants et sa batterie puissante mais qui dès le refrain dévoile comme un riff électro de guitare à la Justice qui marche très bien et qui est ultra jouissif. Et ce qui est génial c’est qu’elle continue de chanter comme si de rien n’était avec sa voix claire. Et rien que ça c’est la preuve que ce son lui correspond bien et qu’elle l’a très bien adopté. D’ailleurs aux 2/3 arrivent des sonorités électro assez rock, grosse batterie, pour un morceau assez badass. Tout comme sur le morceau « Lipgloss ».
**
On sent toujours ce côté impertinent mais dorénavant Charli semble mieux en tirer partie pour encore plus viser juste et toujours avoir le nez pour sentir les tendances du moment. Comme avec le très bon « 3AM (Pull Up) » avec MO, qui reprend la vibe caribéenne que l’on retrouve partout dans la musique mainstream, ou encore avec « Drugs » et le featuring avec ABRA qui apporte sa touche R’n’B/électro pour un morceau encore une fois réussi.

Un des bons points de Number 1 Angel est le fait qu’elle ait invité différentes chanteuses avec elle sur cette mixtape, et surtout des figures féminines qui apportent un vrai bol d’air et des choses intéressantes chacune de leur côté, que ce soit ABRA et sa touche d’Atlanta, Uffie qui revient et qui en même temps l’a sûrement inspiré plus jeune, ou encore MO qui partage un peu le même délire, ou encore les jeunes recrues Starrah et Raye de chez PC Music. (Sans oublier cupcakke sur Lipgloss). Ca permet aussi de rassembler plusieurs scènes et de montrer que les filles aussi peuvent faire de la musique décomplexée, osée et badass.

Number 1 Angel est donc une très bonne mixtape qui annonce surtout de belles choses pour son troisième album.Avec un changement progressif dans les prods par rapport à son EP précédent tout en gardant ce qui en faisait le sel, et cette envie de ralentir le tempo et de s’essayer à plusieurs expérimentations, au niveau de la voix par exemple. Même si le changement par rapport à Vroom Vroom pourra paraître brut à certains afficionados de l’empreinte du son de « Trophy » ou encore « Secret (Ssh) ». Sans oublier les paroles qui ici paraissent plus légères et moins travaillées que sur l’EP. Charli ayant délaissé un peu les textes expérimentaux pour des sujets plus banaux qui semblent alors plus faciles lors de l’écoute.

Mais sinon rien que l’ordre de la tracklist est bien pensé pour ne pas vraiment laisser de temps mort avec à chaque fois un morceau plus énergique après un morceau plus calme et avec un final à partir de « Babygirl » qui est vraiment très efficace. C’est un projet qui ne plaira sans doute pas à tout le monde, mais qui vaut quand même le détour pour sortir un peu des sentiers battus de la pop habituelle.

Laisser un commentaire